Menu

Rester toujours informé

News du 05.10.2021

Le coing, star des gelées

C’est le début de la saison des coings chez fenaco Produits du sol.

Les coings sont l'un des plus anciens fruits cultivés et étaient déjà cultivés dans le Caucase il y a plus de 4000 ans.

Ils sont connus, entre autres, pour la préparation de la gelée de coings, mais peuvent se cuisiner de différentes manières.

Les coings sont particulièrement riches en vitamines et contiennent beaucoup de pectine. Par conséquent, ils se gélifient mieux que d'autres fruits et il faut beaucoup moins de sucre de conservation pour les préparer. Les gelées de coings sont donc nettement moins riches en sucre que les autres gelées de fruits.

La principale période de récolte des coings se situe entre mi-septembre et mi-octobre. Lorsque les fruits mûrissent, leur couleur passe du vert au jaune doré brillant.

A noter que le coing est moins adapté à la consommation crue car sa chair est dure et a un goût amer.

Les coings doivent toujours être conservés séparément des autres produits, car ils sont climactériques, c'est-à-dire qu'ils mûrissent après la récolte, dégageant des parfums intenses qui peuvent se transmettre aux autres fruits. Pour le stockage, des températures de zéro à 7 degrés sont idéales.

En savoir plusRéduire
News du 21.09.2021

La courge - un super légume

La saison des courges vient de commencer. fenaco Produits du sol commercialise quelque 500 tonnes de courges suisses dont 18% de production biologique. Les principales zones de culture se trouvent dans le Seeland et en Suisse centrale. La saison bat son plein en septembre et octobre et se termine lors des premières gelées, à la mi-novembre.

fenaco Produits du sol commercialise différentes variétés de courges dont les principales sont : butternut, potimarron et la courge musquée. Elle propose aussi des courges coupées.

Il existe environ 800 variétés, dont environ 200 sont comestibles.

La courge est très peu calorique et contient jusqu'à 90 % d'eau. Elle constitue un accompagnement idéal pour les plats d'hiver, généralement plus copieux.

Les citrouilles géantes suscitent l'ambition de nombreux cultivateurs. Le record du monde est détenu par un Belge avec une citrouille de 1'190,5 kg, soit plus d’une tonne !

En savoir plusRéduire
News du 15.09.2021

Malgré une saison difficile, la qualité des pommes Gala est bonne

L’heure de la récolte des pommes Gala a sonné dans les vergers suisses. Malgré le gel du printemps, la grêle et la météo estivale pluvieuse, la récolte est bonne.

Depuis une dizaine de jours, une vingtaine de cueilleuses et cueilleurs saisonniers s’active pour récolter les pommes Gala dans les vergers d’Alain Schildknecht à St-Pierre-de-Clages (VS) et dans les environs. Il faudra trois semaines pour récolter les quelque 200 tonnes de Gala de son domaine. Sur les 20 hectares de pommiers, 7 sont consacrés à cette variété qui est la plus cultivée en Suisse.

Découvrez le reportage en entier sur fenaco.com

En savoir plusRéduire
News du 01.07.2021

Une irrigation ciblée au goutte-à-goutte pour économiser l’eau

Sur ses différentes parcelles morcelées de son verger à Fully (VS), Paul-Marie Dorsaz a mis en place un système d’irrigation au goutte-à-goutte. Il accorde aussi une grande importance à la dynamisation de la vie du sol.

Dans ses 18 hectares de pommiers qu’il cultive sur des parcelles morcelées de la commune de Fully en Valais, Paul-Marie Dorsaz contrôle l’humidité du sol au pied des arbres. Alors que le soleil brille depuis plusieurs jours, le sol est mouillé sous ses pommiers. C’est grâce au système d’irrigation au goutte-à-goutte qu’il a installé. Le tuyau perforé permet d’arroser de façon localisée et la plus efficiente. « Le choix de ce système permet d’économiser l’eau. Il devient indispensable vu les changements climatiques », explique-t-il

Pour l’aider dans ses décisions, Paul-Marie Dorsaz utilise des sondes tensiométriques qui mesurent la disponibilité de l’eau dans le sol. « Les mesures données par les sondes me permettent de déterminer le moment optimal de déclanchement et d’ajuster ensuite la fréquence des apports et la quantité ou la durée. En localisant l’apport d’eau, on limite les pertes », précise-t-il.

De la matière organique pour nourrir le sol
Pour améliorer l’activité biologique du sol et maintenir la teneur en matière organique du sol, le producteur valaisan apporte du compost ou des engrais organiques, Pour Paul-Marie Dorsaz, « tous ces moyens techniques font partie de l’agriculture de demain. »

 

Regarder le reportage sur Paul-Marie Dorsaz

En savoir plusRéduire
Archive